Quels sont les bienfaits de la chicorée ?

En ce qui concerne la chicorée, les avis divergent : certains trouvent le légume trop amer, d’autres l’aiment pour sa saveur acidulée. En tout cas, il vaut la peine de donner une chance au légume clair, car il est riche en vitamines et minéraux et contient peu de calories. La chicorée est récoltée en hiver et fait donc partie des délices de légumes frais de la saison froide. La variété la plus connue est l’endive, rassemble différentes variétés de plus ou moins amères. Connue depuis des millénaires pour ses vertus dépuratives et nettoyantes, la jolie racine renferme des trésors nutritifs.

Les ingrédients sains de la chicorée

La chicorée appartient à la famille des composées. De nombreuses espèces de plantes de cette famille sont connues pour leurs qualités curatives et gustatives, comme l’arnica et l’artichaut.

Ses feuilles sont riches en nutriments précieux, tels que de nombreuses vitamines (B9, K, E) et de sels minéraux (cuivre et manganèse), la chicorée est un cocktail d’oligo-éléments indispensables durant un rééquilibrage alimentaire. Elle est aussi riche en fibres, vitamine C, en potassium, et possède des bienfaits de “coupe-faim”. Elle comble les carences en fer.

Avec une teneur en calories de seulement 17 kilocalories par 100 grammes, les légumes d’hiver peuvent également être consommés en toute bonne conscience.

Composée à 95 % d’eau, c’est une plante qui contribue à une bonne hydratation de l’organisme. Très fraîche et croquante, elle procure à peine 16 calories pour 100 grammes.

Chicorée : effet sur la digestion

La chicorée doit son goût amer à la lactucopikrine (anciennement appelée intybine). Cette substance amère a un effet de soutien sur la digestion : elle stimule la vésicule biliaire et le pancréas. Ces deux glandes sont responsables de la production d’hormones et d’enzymes importantes qui sont essentielles à l’absorption de substances provenant des aliments. Elle stimule l’appétit, soulage les troubles digestifs et, laxative, stimule le transit intestinal.

Les substances amères auraient également un effet hypoglycémiant et analgésique.

Elle est également riche en fibres et en sucre inuline. Ces substances jouent un rôle dans la prévention des maladies intestinales, telles que le cancer du côlon. Grâce à l’inuline, elle peut soulager les flatulences en petite quantité. Mais attention : à trop forte dose, l’inuline peut stimuler l’activité des intestins plus que souhaité, ce qui peut provoquer des flatulences.

Les feuilles de couleur claire ont également un effet diurétique et jouent un rôle dans la régulation de l’équilibre acido-basique. Ces propriétés font que la chicorée est particulièrement adaptée aux rhumatismes.

8 conseils utiles pour le stockage et la préparation

Elle peut être consommée crue et les légumes peuvent également être bouillis, frits ou cuits à la vapeur. Vous trouverez ici des conseils utiles sur la conservation et la préparation de la chicorée :

Si vous n’aimez pas le goût amer de la chicorée, vous pouvez couper la tige en forme de coin, car c’est là que se trouvent la plupart des substances amères.

Si les feuilles sont également trop amères, placez-les quelques minutes dans de l’eau salée tiède ou du lait. Cela atténuera le goût amer, mais l’effet salutaire des substances amères pourrait être perdu.

Afin d’éviter que le goût amer ne s’intensifie, la chicorée doit être conservée dans un endroit sombre et frais.

Si la chicorée est conservée au réfrigérateur, enveloppée dans un torchon humide, elle se conservera pendant environ une semaine.

Ajoutez un peu de jus de citron lorsque vous faites cuire les feuilles à la vapeur, pour qu’elles restent vert clair !

Saviez-vous que la chicorée peut être utilisée pour savoir si une poêle contient du fer ? En effet, la chicorée devient noire lorsqu’elle est frite dans des poêles en fer.

La saison des chicons dure environ d’octobre à avril.

La chicorée rouge, un croisement entre le radicchio rouge et la chicorée blanche, a un goût plus doux, mais est beaucoup plus rare que la chicorée blanche. Comme il perd sa couleur à la cuisson, il est préférable de le consommer cru.

La cuisine à l’endive : polyvalente et saine

Même si vous n’êtes pas, comme tant d’Allemands, un grand fan de la chicorée jusqu’à présent : Grâce à un large éventail de possibilités de préparation, il y en a pour tous les goûts. Laissez-vous inspirer par les nombreuses recettes et essayez différentes possibilités.

Les feuilles blanches sont particulièrement bonnes fraîches et avec un peu de jus de fruits ou de miel dans la vinaigrette. De cette façon, le goût amer est naturellement atténué et les substances saines sont conservées. Les classiques populaires sont donc aussi la salade et d’orange ou la salade aux mandarines.

Mais la chicorée n’est pas seulement adaptée à la préparation de salades fraîches, elle peut aussi servir de navette pour les finger foods ou être frite dans de délicieuses poêles à légumes. Les légumes sont également parfaits pour une casserole – il suffit d’enrouler un peu de chicorée autour du jambon et de le gratiner avec du fromage.

Ce qu’il faut savoir sur la chicorée

A l’origine, d’ailleurs, ce ne sont pas les feuilles de la chicorée auxquelles on attribuait un effet curatif, mais les racines.

En outre, les racines étaient utilisées pour la production de café de substitution (“Muckefuck”) – la racine de chicorée est encore utilisée à cette fin aujourd’hui.

L’histoire des feuilles de chicorée commence donc assez tardivement, probablement en Belgique au XIXe siècle. En raison d’une récolte d’une richesse inattendue, les agriculteurs auraient stocké des racines de chicorée dans des serres sombres. Au bout d’un moment, ils ont trouvé les bourgeons lumineux de la chicorée. Depuis lors, ce légume est particulièrement apprécié en Belgique : les Belges consomment en moyenne neuf kilos de chicorée par an.

La Chicorée sauvage ou amère est une espèce de plantes herbacées vivaces de la famille des Astéracées. Elle est à l’origine de salades comme la barbe de capucin, les endives ou chicons ou les chicorées rouges italiennes, mais aussi des chicorées à café.

La chicorée industrielle est une variété de chicorée amère qui produit une boisson emblématique du Nord de la France. Longtemps substitut du café, elle a parfois mauvaise presse. Pourtant, la racine à partir de laquelle elle est fabriquée possède une grande richesse nutritionnelle et des vertus médicinales encore mal connues.

Elle peut être utilisée pour remplacer la caféine. Effectivement, soluble, on l’utilise en boisson chaude. Elle peut alors remplacer le café. Mais, contrairement à ce dernier, elle ne contient pas de caféine et ne fait donc pas monter la tension artérielle. Les effets sur la santé sont très sollicités dans la phytothérapie. La farine extraite des racines est utilisée pour les biscuits, les viennoiseries, ou le pain, auquel elle donne une belle coloration. En infusion ou en tisane, elle est à l’origine d’une boisson chaude populaire au bon goût de noisette et de caramel, alternative sans caféine que l’on peut déguster du matin au soir. La chicorée peut aussi apporter à la bière une subtile couleur cuivrée et en amplifie l’amertume.

Elle est riche en fibres et en minéraux, naturellement sans caféine et pauvre en apport calorique. De plus, elle stimule la flore intestinale, favorise l’assimilation du calcium et du fer, assure la digestion, renforce les défenses naturelles. Elle permet aussi de réduire les apports de sel, puisqu’elle est un exhausteur de goût. Dépurative et drainante, c’est la plante détox par excellence. La chicorée entretient la fonction hépatique car elle est légèrement cholérétique : elle stimule la production de bile, qui évacue les toxines du foie. C’est aussi un excellent tonique : boire une ou deux tasses de chicorée soluble (de préférence bio) ou une infusion de racines peut aussi aider en cas de troubles digestifs ou de constipation passagère.