Recette de filet de sole véronique

Comme nous le savons tous, la sole est l’un des poissons comestibles les plus recherchés et les plus chers au monde. Comme la plie, elle est capturée avec de lourds chaluts, ce qui cause de graves dommages aux fonds marins. Il est donc très douteux qu’il soit absolument nécessaire d’utiliser de la sole pour ce plat.

Cependant, le guide d’achat du poisson de Greenpeace déconseille également les alternatives disponibles, telles que la plie, le turbot ou le flétan. Si vous suivez ce conseil, vous ne pouvez d’ailleurs apporter que du hareng, de la carpe, du poisson-chat africain et quelques exceptions de certaines zones de pêche à la table !

Recette de sole à la Véronique – avec une alternative à base de viande blanche

Pour quatre personnes, on a besoin : * 4 filets de poisson à chair blanche (voir ci-dessus – ici avec du bar) * 250 ml de bouillon de poisson * 50 ml de Noilly Prat (ou de vin blanc) * 200 ml de crème * un peu de jus de citron * un peu de sel marin * du poivre blanc (du moulin) * 25 g de beurre * environ 40 raisins blancs. La sole à la Véronique se marie aussi avec d’autres poissons. On se sentait pas comme un petit poisson aussi délicat que la sole ou la plie. Un poisson à chair blanche devrait l’être, cependant. Ainsi, j’ai pêché un beau Loup de mer au comptoir de mon marchand de poisson qui était bien sûr beaucoup plus robuste mais aussi très savoureux.

Préparation recette filet de sole véronique

Comme déjà mentionné ci-dessus. Une vingtaine de minutes au four (à environ 180 degrés) dans un plat plat suffit pour faire cuire le poisson. Ensuite, faites réduire le bouillon en épaisseur, ajoutez du beurre. J’ai ajouté une partie des raisins (non pelés) seulement à la fin. Bon appétit !

Ce poisson se marie bien avec les raisins larges, comme le montre ma recette de truite au ragoût de raisins poivré et aux croûtons.

L’auteur, elle-même nommée Véronique, était sûre à l’époque que les recettes de poulet et de poisson “à la Véronique” remontaient au bon vieux Escoffier, même si elles ne semblent avoir atteint une certaine popularité qu’en Angleterre.